La tribune internationale de Montréal
Pierre Arcand
Pierre Arcand Ministre des Relations internationales du Québec et ministre responsable de la Francophonie

États-Unis : le plan d'action du Québec

12 mars 2010
Série Politique
Pierre Arcand Lire la biographie

Pierre Arcand est né à Saint-Hyacinthe en 1951. Après avoir fréquenté le Cégep de Saint-Hyacinthe et les HEC Montréal, il débute sa carrière comme annonceur et journaliste à la radio. En 1978, il est nommé directeur des nouvelles à CKAC et au réseau Télémédia. En 1984, il est promu vice-président et directeur général de CKAC, puis, en 1985, vice-président senior à Télémédia, poste qu’il conserve jusqu’en 1988. M. Arcand devient copropriétaire de CFCF et de CFQR en 1988. En 1992, son groupe fait l’acquisition des stations CKVL et CKOI, puis de CIEL et CIME-FM en 1998. En 2002, avec plus de vingt ans d’expérience dans le milieu de la radio, Pierre Arcand est nommé président de Corus Québec Radio, un regroupement de quatorze stations.

Pierre Arcand a siégé sur le conseil d’administration de Tel-Aide de 1983 à 1986, puis sur celui de la Fondation pour enfants diabétiques de 1997 à 2006, avant de faire le saut en politique provinciale.

En mars 2007, Pierre Arcand est élu à l’Assemblée nationale dans la circonscription de Mont-Royal. Suite à son élection, il travaille à titre d’adjoint parlementaire au ministre du Développement économique, de l’Innovation et de l’Exportation, et au ministre du Tourisme jusqu’en avril 2008. Il est par la suite adjoint parlementaire à la ministre des Finances et à la présidente du Conseil du trésor jusqu’en novembre 2008. Il est également vice-président de la Commission de l’éducation de mai 2007 à novembre 2008.

Pierre Arcand est réélu dans la circonscription de Mont-Royal aux élections de décembre 2008, et il est nommé ministre des Relations internationales et ministre responsable de la Francophonie par le premier ministre Jean Charest. Depuis janvier 2009, il est également membre du Comité ministériel de la prospérité économique et du développement durable.

Compte rendu de la conférence :

Le ministre des Relations internationales du Québec, M. Pierre Arcand, est venu présenter, le 12 mars dernier, le plan d’action du Québec à l’égard des États-Unis. Le ministre a tenu, d’entrée de jeu, à rappeler que le Québec n’a qu’un seul pays frontalier et qu’il s’agit de la plus grande puissance politique, économique et culturelle du monde. M. Arcand a précisé que près des trois quarts des exportations québécoises sont destinées au marché américain, qui achète pour plus de 50 milliards $ de biens par année, et que sur les 1 500 entreprises étrangères présentes au Québec, plus de la moitié sont américaines, ce qui représente 200 000 emplois pour les québécois. Le plan d’action du Québec se concentrera autour de cinq objectifs: contribuer à la sécurité du continent nord-américain; favoriser les échanges économiques; assurer un leadership énergétique et environnemental; encourager la diffusion de notre culture et de notre identité; et enfin, accroître notre capacité d’action et nos expertises. Le gouvernement du Québec a l’intention de soutenir annuellement 120 entreprises dans leurs démarches d’exportation aux États-Unis, notamment dans les secteurs de l’aéronautique, l’agroalimentaire, des biotechnologies, des technologies de l’information et des technologies vertes. Le Texas suscite particulièrement l’intérêt du Québec, car il est, en tant qu’État américain, le deuxième client du Québec et son PIB est égal à celui du Canada, avec une population qui devrait atteindre les 50 millions en 2030.

Avec l'appui de

Avec la collaboration de