La tribune internationale de Montréal
Charles Sirois Fondateur et Président du conseil, Enablis Réseau Entrepreneurial Stimuler l’entrepreneuriat dans les pays en développement 25 novembre 2014
Série Développement International présentée par
Accéder à la fiche complète

Mot de passe oublié ?


Pas encore membre Devenir membre

L’entrepreneurship est l’élément moteur du développement économique. C’est l’élément moteur de la création d’emploi, c’est l’élément moteur de réduction de la pauvreté. 

Charles Sirois Lire la biographie
Charles Sirois

Charles Sirois est né à Chicoutimi en 1954. Il est titulaire d’un baccalauréat en finance de l’Université de Sherbrooke et d’une maîtrise en finance de l’Université Laval.

Charles Sirois commence sa carrière en 1978, à la tête d’une entreprise familiale de radiomessagerie et se hisse rapidement aux premiers rangs de ce secteur par le biais de National Pagette et de National Mobile Radiocommunications. En 1987, les deux entreprises fusionnent avec Bell Cellulaire pour former Radiocommunication BCE Mobile, dont M. Sirois est président du conseil et chef de la direction de 1988 à 1990. De 1992 à 2000, M. Sirois est président du conseil et chef de la direction de Téléglobe.

En 1994, M. Sirois fonde Telesystem International Wireless Corporation N.V. Il en occupe la présidence du conseil jusqu’au début de 1997, lorsque la société devient Télésystème Mobiles International Inc. (TIW). Il en devient alors président du conseil jusqu’en 2004. En 1995, il fonde Microcell Télécommunications Inc., dont il est président du conseil jusqu’en 2003, et lance sur le marché le premier téléphone mobile, Fido.

En 2003, Charles Sirois fonde Enablis Réseau Entrepreneurial, un organisme sans but lucratif visant à développer l’entrepreneuriat en Afrique. Il est également associé fondateur du Fonds Tandem Expansion, président du conseil de la Banque canadienne impériale de commerce et membre du conseil d’administration de Rogers Communications.

M. Sirois est décoré de l’Ordre du Canada en 1994 et chevalier de l’Ordre national du Québec en 1998. En 2010, il est intronisé au Temple de la renommée des télécommunications du Canada. Il est également récipiendaire de doctorats honorifiques décernés par l’Université du Québec à Montréal, l’Université Concordia, l’Université Laval, l’Université d’Ottawa et l’École de technologie supérieure.

Avec l'appui de

Avec la collaboration de