La tribune internationale de Montréal
Alain Juppé
Alain Juppé Maire de Bordeaux, Ancien Premier ministre de France

La France au cœur du libre-échange avec le Canada : avantages, occasions et défis mutuels 29 avril 2015

Série Politique
Photos de l’événement

Si nous savons faire non pas simplement une survivance, un héritage ou une nostalgie, mais un projet pour l'avenir, je pense que c'est une grande chance.

Alain Juppé Lire la biographie

Alain Juppé est diplômé de l’École nationale supérieure et de l’École nationale d’administration. Il entame sa carrière politique en tant que proche collaborateur de Jacques Chirac en 1976. Il a été, entre autres, son adjoint à la mairie de Paris de 1983 à 1995 et premier ministre de France au début du premier mandat présidentiel de M. Chirac de 1995 à 1997.

Pendant cette même période, M. Juppé participe à la création du parti Rassemblement pour la République (RPR), dont il sera le secrétaire général de 1988 à 1994, puis le président de 1994 à 1997. Suite à la dissolution du RPR et à la création de l’Union pour un mouvement populaire (UMP) en 2002, il est président du nouveau parti jusqu’en 2004.

Au cours de sa carrière politique nationale, M. Juppé a également occupé les postes de ministre du Budget (1986-1988), des Affaires étrangères (1993), de l’Écologie (2007), de la Défense (2010-2011) et des Affaires étrangères et Européennes (2011-2012).

Maire de Bordeaux depuis 1995, M. Juppé quitte ses fonctions en 2004 et enseigne, de 2005 à 2006, à l’École nationale d’administration publique à Montréal. Il retourne à Bordeaux en août 2006, puis est réélu comme maire en octobre de la même année, ainsi qu’en 2008 et en 2014.

M. Juppé est décoré de la Grand Croix de l’Ordre National du Mérite et est Grand Officier de l’Ordre National de la Légion d’honneur.

Compte rendu de la conférence :

M. Juppé a d’abord rappelé à l’auditoire que les échanges commerciaux entre la France et le Québec ont totalisé 3,8 G $ en 2014, ce qui représente une croissance de 5,2% par rapport à l’année précédente. Il a également affirmé que l’Accord économique et commercial global entre le Canada et l’Union européenne (AECG) tirera avantage des forces communes de la France et du Québec telles que l’innovation, le numérique et les investissements verts.

M. Juppé a par la suite tenu à présenter brièvement deux projets qui renforceront cette collaboration. Il a tout d’abord parlé de la future stratégie maritime, incluant la création prochaine d’un Institut maritime franco-québécois, puis de la participation de la France au Plan Nord du gouvernement du Québec qui offrira de nombreuses opportunités de coopération dans divers secteurs tels les matériaux stratégiques et les infrastructures. Le maire a ensuite tenu à préciser que, selon lui, l’AECG contribuera à la reprise économique de l’Europe. Il s’est fait rassurant face aux inquiétudes reliées à la clause concernant le mécanisme de règlement des différends qui suscite des réticences chez certains pays européens. Il a affirmé que des démarches ont déjà été entamées pour inventer un nouveau mécanisme qui permettrait la préservation du droit à réguler de chaque État, prévoirait une procédure d’appel, ainsi qu’une transparence des procédures. M. Juppé a conclu en souhaitant faire de la France une économie de confiance et une nation de confiance, ce qui ferait, selon lui, un bon projet politique.

Thèmes abordés :

  • Commerce France-Québec : évolution logique d'une relation fructueuse 
  • Les incontournables : l'innovation, le numérique, l'investissement «vert»

En association avec

Avec l'appui de

Avec la collaboration de