La tribune internationale de Montréal
Vishnu Prakash
S.E. Vishnu Prakash Haut-Commissaire de l’Inde au Canada Inde-Canada: faire passer nos relations à un niveau supérieur 22 septembre 2015
Série Affaires Étrangères présentée par
Photos de l’événement

In the last 8-9 months, 180 million bank accounts have been opened across the nation [...] These accounts that were opened with a zero balance have contributed have brought 6 billion dollars from under the pillows into the banking system.

Vishnu Prakash Lire la biographie

Vishnu Prakash est titulaire d’un baccalauréat en communication et d’un baccalauréat en droit. En 1981, il rejoint le Service extérieur indien. Après avoir été en charge des affaires économiques et commerciales à New York, il est nommé Consul général de l’Inde à Vladivostok, en Russie, en 1992. Il occupe, entre 1994 et 1997, le poste de directeur responsable du Népal et du Bhoutan au ministère indien des Affaires étrangères, et travaille parallèlement avec le Centre Asie-Pacifique des études sur la sécurité à Hawaï. De 1997 à 2001, M. Prakash occupe les postes de conseiller politique aux ambassades d’Inde à Tokyo, au Japon, puis à Islamabad, au Pakistan, et de ministre chargé d’affaires économiques et commerciales au Caire, en Égypte.

En 2006, il est nommé Consul général de l’Inde à Shanghaï, en Chine. En 2008, il retourne en Inde à titre de secrétaire associé et porte-parole officiel du ministère des Affaires étrangères. Il quitte ce poste en 2012 et devient ambassadeur de l’Inde en Corée du Sud. Depuis le 8 mars 2015, Vishnu Prakash assume la fonction de
Haut-Commissaire de l’Inde au Canada.

M. Prakash s’est vu décerner un doctorat honorifique en sciences de l’administration par l’Université Tongmyong de Busan, en Corée du Sud. En janvier 2014, l’Asia Society le nomme Ambassadeur de l’année.

Compte rendu de la conférence :

M. Prakash a d’abord insisté sur la complémentarité de nos deux pays et souhaité une plus étroite collaboration dans les secteurs manufacturier et des infrastructures afin d’accroître davantage les relations commerciales entre l’Inde et le Canada. Le Haut-commissaire a rappelé que l’Inde compte plus de 1,2 milliard d’habitants, dont plus de la moitié sont âgés de moins de 25 ans. Selon lui, ce facteur démographique nécessite un développement de nouvelles infrastructures qui pourrait être bénéfique à nos deux pays. De plus, selon M. Prakash, les avancées du Premier ministre indien, Narendra Modi, en matière de transparence et de lutte anti-corruption, combinées à la stabilité de la roupie indienne, font de l’Inde un choix stratégique pour les investisseurs canadiens. Pour conclure, le Haut-commissaire a fait valoir que la mobilité des populations, l’éducation, l’énergie et les infrastructures constituent les quatre piliers du développement des relations entre l’Inde et le Canada.

Contexte et thèmes abordés

  • Conclusion, d’ici la fin 2015, d’un Accord de partenariat économique global (APEG) entre l’Inde et le  Canada;
  • Accélérer la croissance des échanges commerciaux bilatéraux qui ont crû de plus de 53% en 5 ans, pour atteindre 6,4 milliards $ en 2014;
  • Nombreuses opportunités d’affaires notamment pour les secteurs suivants : aérospatial, agroalimentaire, éducation, énergie, génie, ressources naturelles, santé, télécommunications, et transport;
  • Immense potentiel d’urbanisation, d’industrialisation et d’amélioration de la productivité de l’Inde.

Avec l'appui de

Avec la collaboration de