La tribune internationale de Montréal
Franz Josef Pschierer
Franz Josef Pschierer Ministre délégué à l’Économie et aux Médias, à l’Énergie et à la Technologie de l'État de Bavière

Bavière-Québec : un partenariat dynamique qui profitera de l’Accord économique et commercial global (AECG) 1 octobre 2015

Série Politique
Photos de l’événement

You need the combination between schools and the companies. This was our success after World War II, a highly qualified staff in the companies, especially the small and medium companies.

Franz Josef Pschierer Lire la biographie

Franz Josef Pschierer a étudié les sciences sociales et politiques à l’Université d’Augsbourg, en Bavière. Entre 1984 et 1986, il travaille au service de presse et de relations publiques de la Chambre des Métiers de Souabe, à Augsbourg. En 1986, il rejoint l’équipe du journal allemand Deutsche Handwerk Zeitung en tant qu’éditeur. Il devient rédacteur en chef adjoint en 1989.

Depuis 1994, M. Pschierer siège au Parlement de l’État libre de Bavière. Depuis 1996, il siège aussi au conseil de l’arrondissement bavarois d’Unterallgäu. Entre 2003 et 2008, M. Pschierer préside également le Comité des affaires économiques, des infrastructures, du transport et de la technologie de Bavière.

Suite aux élections législatives régionales de 2008, M. Pschierer est élu sous les couleurs du Parti Union Chrétienne-Sociale (CSU) et est nommé Secrétaire d’État du ministère bavarois des Finances.

Réélu en 2013, il devient ministre délégué à l’Économie et aux Médias, à l’Énergie et à la Technologie de Bavière. Depuis cette même année, M. Pschierer est également président de l’Association de circonscription du CSU.

Compte rendu de la conférence :

Le ministre était accompagné d’une délégation issue notamment des industries de l’aéronautique, du film et du jeu vidéo ainsi que du milieu académique. M. Pschierer a d’entrée de jeu précisé que les deux régions tireront profit de la signature prochaine de l’Accord économique et commercial global (AECG), tant pour l’exportation des biens que pour les investissements. M. Pschierer a poursuivi en mentionnant que l’industrie aérospatiale, dont 50 % de la production bavaroise et 80 % de celle du Québec sont exportées, est un bon exemple des similarités économiques entre la Bavière et le Québec. Il a également relevé le fait que plus de 100 entreprises bavaroises comptent des partenaires au Québec dans les milieux d’affaires, académique et de la recherche. Par ailleurs, le ministre a indiqué qu’en 2013 la Bavière affichait le 7e plus grand PIB de l’Union européenne, ce qui confirme d’autant plus sa position de partenaire de choix pour le Québec en Europe. Enfin, en réponse à une question de l’auditoire sur la crise des migrants, M. Pschierer a rappelé le défi pour l’Allemagne d’intégrer ces immigrants à la fois sur le marché du travail et dans la société allemande.

Contexte et thèmes abordés

  • Accélérer la croissance des échanges commerciaux entre la Bavière et le Québec;
  • Opportunités d’affaires : aérospatiale, biotechnologie, énergie, nanotechnologie, services financiers, transport, technologies de l’environnement et des communications;
  • Présence d’une délégation de gens d’affaires bavarois issus notamment des industries aéronautique, du film et des jeux vidéo;
  • Avantages concurrentiels de la Bavière : infrastructure optimale en transport, télécommunication et énergie, universités et instituts de recherche renommés formant une main d’œuvre hautement qualifiée.

En association avec

Avec l'appui de

Avec la collaboration de