La tribune internationale de Montréal
Paul Shrivastava
Paul Shrivastava Directeur exécutif, Future Earth

Future Earth: solutions pour un monde durable 10 février 2016

Série Environnement
Photos de l’événement

We need the science solutions now, we don't have another 20 years to wait.

Paul Shrivastava Lire la biographie

Paul Shrivastava est titulaire d’une maîtrise en administration de l’Indian Institute of Management à Calcutta et d’un doctorat de l’Université de Pittsburg. Il entame sa carrière en 1976 comme directeur de produits pour Hindustan Computers à New Delhi. En 1978, il devient assistant de recherche à la Katz Graduate School of Business de l’Université de Pittsburgh, puis professeur, de 1981 à 1989, à la Stern School of Business de l’Université de New York.

Entre 1986 et 1991, M. Shrivastava est directeur exécutif de l’Industrial Crisis Institute, à New York. Par la suite, il fonde, en 1998, l’entreprise eSocrates.com, une compagnie de logiciel éducatifs en ligne. Il quitte l’entreprise en 2004, puis est nommé, en 2008, conseiller et professeur invité à l’Indian Institute of Management de Shillong. Depuis 2009, il est également professeur à la John Molson School of Business de l’Université Concordia.

En février 2015, Paul Shrivastava est nommé directeur exécutif de Future Earth, le programme de recherche sur les changements environnementaux mondiaux le plus important à l’échelle internationale. Le secrétariat de Future Earth est constitué de cinq bureaux établis à Montréal, Paris, Tokyo, Stockolm et au Colorado.

Compte rendu de la conférence :

M. Shrivastava a d’abord expliqué que l’activité humaine depuis le milieu du 20e siècle a dépassé les capacités de la planète, ce qui a entraîné des changements climatiques considérables. Selon lui, l’humanité a moins de 20 ans pour modifier son mode de vie et, en ce sens, la science d’aujourd’hui peut aider à répondre à nos besoins dans une perspective de développement durable. Plutôt que d’aborder les problèmes environnementaux par silos, selon des disciplines scientifiques distinctes, M. Shrivastava a souligné l’importance d’intégrer toutes ces disciplines afin de comprendre les enjeux dans une perspective globale. Dans ce contexte, 2015-2016 marque, selon lui, un tournant avec la signature de traités environnementaux et de développement durable, dont la COP21 et Habitat III, qui font des États, des entreprises et de la société civile de véritables parties prenantes. Il a ensuite expliqué que Future Earth a pour objectif de favoriser une réponse mondiale, conscientiser la société civile et accélérer la mise en place des solutions proposées par la science aux problématiques environnementales. Enfin, M. Shrivastava est d’avis que le modèle financier qui prévaut actuellement est obligatoirement appelé à changer pour respecter les limites des écosystèmes et que le secteur financier montréalais possède tous les atouts pour être un leader de la finance durable.

Thèmes abordés :

  • L'ampleur des changements planétaires
  • Les nouvelles responsabilités pour les États, les entreprises et les ONG
  • Le rôle clé de la science et des programmes de recherche avec des moyens et ambitions jamais vus depuis les missions Apollo
  • La formidable opportunité que nous avons en 2016 de changer de cap et d'adopter de nouveaux paradigmes de prospérité et de croissance en respectant les limites de notre planète

 

Avec l'appui de

Avec la collaboration de