La tribune internationale de Montréal
Suzanne Fortier, Michèle Boisvert

Valoriser l'entrepreneuriat 25 novembre 2015 Suzanne Fortier Principale et vice-chancelière, Université McGill Michèle Boisvert Première vice-présidente, Rayonnement des affaires, Caisse de dépôt et placement du Québec

Série Affaires
Modérateur :

Pierre Duhamel

Pierre Duhamel
Chroniqueur et bloggeur

Photos de l’événement

Il faut offrir ces occasions-là à nos talents ici au Québec et ça prend des bonnes équipes pour les retenir. Tout le monde veut faire partie d'une équipe gagnante, mais il faut former cette équipe-là.

Suzanne Fortier Lire la biographie

Titulaire d’un doctorat en cristallographie de l’Université McGill, Suzanne Fortier devient, en 1982, professeure au département de chimie de la School of Computing de la Queen’s University en Ontario. Elle y occupe, entre 1995 et 2000, le poste de vice-rectrice à la recherche, puis, entre 2000 et 2005, celui de vice-rectrice à l’enseignement. En 2006, Suzanne Fortier est nommée présidente du Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie du Canada. Depuis 2013, Mme Fortier occupe la fonction de principale et vice-chancelière de l’Université McGill.

Compte rendu de la conférence :

Mme Boisvert a tout d’abord expliqué l’importance des petites et moyennes entreprises pour le Québec, qui emploient 60% de la population active, et la nécessité de relancer l’entrepreneuriat au Québec. Mme Fortier a ensuite expliqué le rôle majeur des universités en matière d’entrepreneuriat, par la qualité de leur enseignement, leur apport à la recherche fondamentale et leur collaboration avec les entreprises. Cette collaboration est, selon elle, nécessaire pour permettre aux entrepreneurs de développer leurs réseaux tant à l’échelle locale qu’à l’échelle internationale. Elle a également affirmé que les qualités nécessaires aux nouveaux entrepreneurs étaient le leadership, l’ouverture d’esprit et la capacité d’adaptation. Par ailleurs, Mme Boisvert a expliqué que la mission de la Caisse est notamment de contribuer au développement économique du Québec et de mettre en place des conditions favorables à une culture entrepreneuriale forte. Il a aussi été question d’innovation, domaine dans lequel, selon Mme Fortier, le monde universitaire détient un rôle clé. Les conférencières ont également souligné que l’innovation nécessite un travail de groupe, ainsi qu’un partage des recherches et des découvertes entre universités et entreprises. Mme Boisvert a conclu sur la nécessité d’une collaboration forte entre les entrepreneurs québécois et le rôle fédérateur qu’un organisme comme la Caisse peut jouer afin de maximiser le potentiel du Québec en matière d’innovation et d’entrepreneuriat.

Thèmes abordés :

  • Les stratégies à mettre en place afin de rehausser le nombre d’entrepreneurs au Québec et ainsi créer davantage de richesse
  • Les partenariats à mettre en place entre les institutions privées et publiques

Avec l'appui de

Avec la collaboration de