La tribune internationale de Montréal
Niels Boel Abrahamsen, Mona Elisabeth Brøther, Per Sjögren

Le modèle scandinave : mythes et réalités

2 novembre 2015 S.E. Niels Boel Abrahamsen Ambassadeur du Danemark au Canada S.E. Mona Elisabeth Brøther Ambassadrice de Norvège au Canada S.E. Per Sjögren Ambassadeur de Suède au Canada
Série Affaires Étrangères
Photos de l’événement
Modérateur :

Stéphane Paquin
Titulaire, Chaire de recherche du Canada en économie politique internationale et comparée, ÉNAP

We have always been trading nations. It stems a part from being small nations. We need to trade more […] Maritime issues and maritime trade have been important for us since the time of the Vikings.

Compte rendu de la conférence :

Il a premièrement été question de l’aspect économique du modèle scandinave. Selon les panélistes, l’une des principales caractéristiques du modèle scandinave est la forte relation financière entre les secteurs privé et public. Cette économie mixte est à la base de ce que Mme Brøther a décrit comme le contrat social entre travailleurs, employeurs et État, qui sont en constante négociation. M. Sjögren a ensuite mentionné que l’État joue un rôle actif dans le marché du travail et a souligné l’importance de la confiance des individus envers l’État. M. Abrahamsen a insisté, pour sa part, sur le fait que l’universalité était au centre du modèle : tous les individus ont accès à un ensemble de services financés par des taxes élevées, nécessaires au bon fonctionnement du système. Deuxièmement, les ambassadeurs ont affirmé que l’État-providence, mis à mal par la mondialisation, devrait être réorganisé. Un des principaux défis qui se pose, selon M. Sjögren, est d’inclure des entreprises privées dans des projets publics. M. Abrahamsen a, quant à lui, soutenu qu’il sera de plus en plus difficile de préserver l’universalité des services fournis par l’État. Mme Brøther a complété en mentionnant que près de 20% de la main d’œuvre en Norvège est en congé maladie, ce qui met en exergue la difficulté pour l’État-providence de s’assurer que tous les citoyens bénéficiant des avantages du contrat social font leur juste part. Enfin, les panélistes se sont exprimés sur les opportunités commerciales entre leurs pays et le Canada. En Norvège, celles-ci concernent surtout les secteurs de l’industrie et des technologies maritimes. Au Danemark c’est principalement le secteur de la santé, alors qu’en Suède ce sont les secteurs du transport, de l’énergie, de la construction et de la recherche universitaire.

Thèmes abordés :

  • Les succès économiques des trois pays et le rôle de l’État
  • Les politiques sociales des pays scandinaves et leurs impacts économiques
  • Les relations commerciales entre le Canada et les pays scandinaves
  • Les opportunités d’accroissement de nos liens d’affaires

Avec l'appui de