La tribune internationale de Montréal
Jean-Paul de Gaudemar
Jean-Paul de Gaudemar Recteur, Agence universitaire de la Francophonie (AUF)

Universités francophones et développement économique 10 mars 2016

Photos de l’événement

N'oublions pas que la langue c'est la monnaie des échanges humains. C'est une devise forte.

Jean-Paul de Gaudemar Lire la biographie

Jean-Paul de Gaudemar est docteur d’État en sciences économiques, agrégé en sciences économiques et de gestion, et professeur de sciences économiques à l’Université d’Aix-Marseille 2. Au cours de sa carrière, M. de Gaudemar a occupé plusieurs hautes fonctions administratives. Il a notamment été directeur à la Délégation à l’aménagement du territoire et à l’action régionale, recteur des académies de Strasbourg (1991-1997) et Toulouse (1997-2000), directeur de l’enseignement scolaire au ministère de l’Éducation nationale (2000-2004) et recteur de l’académie d’Aix-Marseille (2004-2012). Entre 2012 et 2014, M. de Gaudemar est conseiller à l’éducation auprès du Premier ministre français Jean-Marc Ayrault.

M. de Gaudemar était, depuis avril 2014, conseiller spécial auprès de la secrétaire d’État à l’Enseignement supérieur et la Recherche, Mme Geneviève Fioraso, puis de Mme Najat Vallaud-Belkacem et de M. Thierry Mandon. C’est en décembre 2015 qu’il devient recteur de l’Agence universitaire de la Francophonie.

Compte rendu de la conférence :

Le recteur a souligné d’entrée de jeu que les institutions d’enseignement supérieur sont désormais un moteur de développement économique et démographique de leur communauté. M. de Gaudemar est également d’avis que les universités devraient construire une nouvelle relation entre les milieux scolaires et économiques. Selon lui, les projets des entreprises demandent des experts, des recherches, de l’innovation et le développement de nouvelles technologies, qu’on retrouve naturellement dans le milieu universitaire. Par ailleurs, le recteur de l’AUF a déclaré que le partage d’une langue dans les relations d’affaires est un facteur de développement économique. Il souhaite à cet effet que la langue française soit la monnaie forte des échanges scientifiques et universitaires. Enfin, M. de Gaudemar croit que l’utilisation du numérique permettra aux universités de répondre au défi d’offrir un enseignement de qualité à une clientèle plus nombreuse et diversifiée.

Thèmes abordés :

  • Les universités aujourd'hui : des systèmes académiques et scientifiques mais aussi des opérateurs de développement économique
  • Les conséquences sur les stratégies universitaires et sur la francophonie universitaire

Avec l'appui de