La tribune internationale de Montréal
Håkan Agnevall
Håkan Agnevall Président, Volvo Bus

Le transport collectif durable pour l’économie mondiale d’aujourd’huiComment le Québec peut être un chef de file

9 février 2017
Série Affaires
Photos de l’événement

We started about 10 years ago when we did some strategic studies on the future drivetrains both of trucks and of buses. And, for city transport, we concluded: the future is electric. Electric drivetrains are the most efficient way to drive and most environmentally friendly way to drive a bus or truck in a city environment.

Håkan Agnevall Lire la biographie

Håkan Agnevall est originaire de Suède. Il est titulaire d’un baccalauréat en administration des affaires et d’une maîtrise en génie physique de l’Université de Lund. Il détient également un MBA de l’IMD Business School, à Lausanne en Suisse.

M. Agnevall a travaillé dans les secteurs industriel et commercial, et il possède une vaste expérience, en Suède et sur la scène internationale, acquise auprès de diverses sociétés, dont ABB. Avant de se joindre à Volvo Bus, il occupe le poste de vice-président de l’équipement de propulsion et de contrôle chez Bombardier Transport en Europe. C’est en juin 2013 que M. Agnevall est nommé président de Volvo Bus.

Compte rendu de la conférence :

M. Agnevall a d’entrée de jeu souligné les similitudes entre le Québec et la Suède, dont une main-d’œuvre hautement qualifiée et des énergies renouvelables qui favorisent la prospérité économique et la protection de l’environnement. Il a poursuivi en énumérant les défis du transport collectif, notamment la croissance de la population urbaine, les changements climatiques, les pénuries de ressources naturelles ainsi que la sécurité. Il a toutefois fait valoir que le développement de moyens de transport électrique, autonome et connecté créera beaucoup d’opportunités pour parvenir à bâtir les villes du futur. Il a également montré que, après 10 ans de recherche sur les systèmes de propulsion, Volvo Bus est arrivé à la conclusion que l’électromobilité est trois fois plus efficace que les moteurs à énergie fossile pour effectuer des déplacements en ville. M. Agnevall a ensuite mentionné les nombreux avantages des autobus électriques, notamment, l’élimination de la pollution sonore, l’augmentation de la valeur des biens immobiliers et de la qualité de l’air, ce qui permettrait par exemple le passage de lignes de transport à l’intérieur de bâtiments comme les hôpitaux ou les centres commerciaux. Il a enchaîné en expliquant qu’un autobus électrique dans un système rapide par bus (SRB), une combinaison des systèmes ferroviaires et d'autobus urbains, de voies réservées, de stations d'embarquement et de gestion des informations, est 30% plus rapide, émet 30% moins d’émissions de gaz à effet de serre et est 50% plus sécuritaire que l’autobus traditionnel. Il a ajouté qu’un SRB peut transporter autant de passagers, est plus rapide à construire et totalise des coûts d’investissements vingt fois inférieurs à ceux d’un réseau de métro. M. Agnevall a conclu en saluant la volonté d’Hydro-Québec de contribuer à l’électrification du transport, et souligné que l’on pourra voir circuler les premiers autobus électriques à Montréal dès ce printemps.

Avec l'appui de

Avec la collaboration de