La tribune internationale de Montréal
Marc-André Blanchard
S.E. Marc-André Blanchard Ambassadeur et Représentant permanent du Canada auprès des Nations Unies Le Canada à l'ONU et dans le monde: une opportunité à saisir 23 mai 2017
Série Affaires Étrangères présentée par
Photos de l’événement

Selon la firme McKinsey, il est estimé qu’il y a environ 28 billions $  manquants au PIB mondial, car aucun pays – y compris le Canada – n’a réussi à atteindre la pleine équité (hommes-femmes), alors que le PIB mondial est actuellement autour de 74 billions $.

Marc-André Blanchard Lire la biographie

Marc-André Blanchard détient un baccalauréat en droit de l’Université de Montréal et une maîtrise en droit public international de la London School of Economics and Political Science. Il est également titulaire de deux maîtrises de la School of International and Public Affairs de l’Université Columbia, l’une en administration publique, l’autre en relations internationales avec spécialisation en droit international des affaires.
M. Blanchard débute sa carrière en 1992 comme avocat chez Woods, à Montréal. Il rejoint le cabinet d’avocats McCarthy Tétrault en 1997 et devient associé en 2000. Il est nommé, en 2004, associé directeur régional pour le Québec. En 2010, il devient président du conseil et chef de la direction de McCarthy Tétrault. Il est le plus jeune dirigeant d’un cabinet d’avocats au Canada.
Parallèlement à ses fonctions, M. Blanchard a également été président du Parti libéral du Québec de 2000 à 2008 et a fait partie de l’équipe de transition du Premier ministre Justin Trudeau suite à son élection en octobre 2015. Il est nommé, le 16 janvier 2016 ambassadeur et représentant permanent du Canada à l’ONU, mandat ayant pris effet le 1er avril 2016.

Compte rendu de la conférence :

M. Blanchard a entamé son allocution en soulignant que la communauté internationale avait beaucoup d’attentes envers le Canada, particulièrement depuis l’élection de Justin Trudeau, et que notre pays a l’opportunité de faire une grande différence sur la scène internationale. L’ambassadeur a rappelé que le Premier ministre a entre autres relancé le financement contre le paludisme pour lequel il a recueilli 13 milliards de $ pour le fonds mondial. Il a ajouté que le Canada s’est également fait reconnaitre pour sa générosité et son ouverture en accueillant 40 000 réfugiés syriens depuis la fin 2015. M. Blanchard a également parlé des grandes crises mondiales que nous connaissons présentement, soit le terrorisme, la crise des migrants et la Corée du Nord. En ce qui a trait à l’ONU, il a admis qu’elle est imparfaite et qu’elle nécessite des réformes pour être plus efficace et mieux représenter le monde de 2017, bien qu’elle ait toutefois connu de réels succès au cours de ses 70 ans d’existence. Le Canada a d’ailleurs pris part à plusieurs réussites de l’ONU, comme l’Accord de Paris, ainsi que l’Agenda 2030, qui présente un plan stratégique de développement durable. Il a aussi tenté de sensibiliser les gens d’affaires à l’effet que le risque de ne pas agir était plus grand que celui d’investir dans ce type de projet.

Avec l'appui de