La tribune internationale de Montréal
Koji Omi, Rémi Quirion, Andrée-Lise Méthot, Paul Shrivastava

Façonner l’avenir: le rôle-clé
de la science et de la technologie

22 mars 2017 Koji Omi Président et fondateur, Science and Technology in Society Forum (Tokyo) Rémi Quirion Scientifique en chef du Québec Andrée-Lise Méthot Fondatrice et associée directeure, Cycle Capital Management Paul Shrivastava Conseiller principal, Future Earth
Série Environnement
Modérateur :

Yves Bégin

Yves Bégin
Vice-recteur à la recherche et aux affaires académiques, INRS

Photos de l’événement

If we really want to create a low carbon society, we also need to be concerned about equity, social justice and equality.

Compte rendu de la conférence :

M. Omi a souligné l’importance d’une plus grande implication des décideurs politiques et des chefs d’entreprises dans les discussions scientifiques afin de trouver des solutions aux enjeux contemporains. Il a rappelé que l’an dernier, le Forum STS a attiré 1 400 participants de partout dans le monde pour discuter d’enjeux tels que le développement durable, l’environnement, l’innovation, l’éducation, la santé et la sécurité. Il a finalement invité les décideurs canadiens à venir assister au prochain forum en octobre 2017. M. Omi a ensuite cédé la place au panel.

Lorsque les panélistes ont pris place, M. Bégin leur a d’entrée de jeu demandé de se prononcer sur la façon dont le Québec et le Canada peuvent contribuer à une économie mondiale verte et innovatrice. Mme Méthot croit que nous pouvons faire une différence en matière de réduction de carbone, mais que nous avons besoin de plus de données afin d’établir des objectifs clairs. Elle a insisté sur le fait que cet effort doit passer par un investissement dans les entreprises technologiques qui, au Canada, reçoivent 50% moins de financement qu’aux États-Unis. Du même avis, M. Shrivastava a précisé que nous devons également prendre en compte les contextes économiques des pays et qu’il faut penser les stratégies de réduction de carbone selon les capacités de chacun. M. Quirion a, quant à lui, rappelé que le Québec et le Canada doivent briser les silos et travailler en équipe avant de devenir des leaders mondiaux. Selon les panélistes, nous devons joindre l’expertise des universitaires, des entreprises et du gouvernement plutôt que de les placer en compétition. Finalement, tous se sont dits optimistes face à notre capacité à lutter contre les changements climatiques, mais que cela demandera des solutions innovantes.

Thèmes abordés :

  • Les solutions scientifiques et technologiques pour parvenir à une société à faible émission de carbone et favoriser le développement durable
  • L’utilisation plus active des TIC dans la planification et la gestion urbaine afin de rendre nos villes plus intelligentes
  • Renforcer la collaboration entre les universités et les entreprises
  • L'importance de se doter de programmes scientifiques de haute qualité dans nos écoles

Avec l'appui de

Avec la collaboration de