La tribune internationale de Montréal
L’honorable François-Philippe Champagne Ministre du Commerce international du Canada La stratégie commerciale internationale du Canada 29 septembre 2017
Série Politique présentée par
Accéder à la fiche complète

Mot de passe oublié ?


Pas encore membre Devenir membre
Le ministre Champagne s'entretiendra avec :

Monique F. Leroux

Monique F. Leroux
Présidente du conseil d’administration, Investissement Québec
Présidente, Conseil consultatif sur l'économie et l'innovation

Avec l’AECG, nous avons créé un nouvel accord modèle, notamment au chapitre de l’environnement et du droit des travailleurs, qui devrait servir d’exemple pour dynamiser et renouveler les relations commerciales partout dans le monde.

François-Philippe Champagne

Compte rendu de la conférence :

Le ministre du Commerce international du Canada, l’honorable François-Philippe Champagne, était l’invité du CORIM ce midi pour présenter la stratégie commerciale internationale du Canada. Le ministre a d’abord rappelé l’entrée en vigueur, jeudi dernier, de 90% l’Accord économique commercial global avec l’Union européenne, avec 98% des lignes tarifaires qui sont maintenant supprimées. Cet accord ouvre aux entreprises canadiennes un marché de 510 millions de consommateurs et des contrats d’approvisionnement gouvernementaux évalués à 3 300 milliards $ par année. Selon M. Champagne, le moment est propice pour que le Canada démontre du leadership en insistant sur la prévisibilité et la stabilité de son économie. Le Canada, selon lui, doit poursuivre la diversification de ses marchés, en plus de favoriser un commerce progressiste, en incluant notamment des clauses promouvant l’égalité homme-femme dans ses prochains accords, comme ce fut le cas avec le Chili.

Mme Monique Leroux, Présidente du Conseil d’administration d’Investissement Québec, a ensuite rejoint le ministre sur scène pour une discussion. Au sujet des sanctions du gouvernement américain envers Bombardier, M. Champagne s’est dit déçu de l’ampleur de la pénalité. Il a insisté sur le fait que cette mesure protectionniste affectera également les travailleurs américains, puisque notre relation commerciale est davantage basée sur la coopération et l’intégration de nos deux économies plutôt que sur un principe d’acheteur-vendeur. Mme Leroux a ensuite interrogé le ministre sur les négociations en cours entre le Canada et l’Association des nations de l’Asie du Sud. Le ministre a fait remarquer que le Canada est très bien positionné pour influencer positivement les négociations commerciales dans la région, y compris avec la Chine, car notre pays est perçu comme un chef de file autour des tables de négociations.

Avec l'appui de

Avec la collaboration de