La tribune internationale de Montréal
Sylvain Carle, Louis-Philippe Maurice , Isabelle Bettez, Yoshua Bengio

Technopolys : le momentum pour l’industrie des technologies du Québec

15 novembre 2017 Sylvain Carle Directeur général, FounderFuel
Associé, Real Ventures
Louis-Philippe Maurice Président et cofondateur, Busbud Isabelle Bettez Cofondatrice, 8D Technologies Yoshua Bengio Cofondateur, Element AI
Directeur, Institut des algorithmes d’apprentissage de Montréal
Série Affaires
Photos de l’événement
Modérateur :

Marc Perron
Associé directeur, Québec, Deloitte

Au Canada, on était tellement forts en ressources naturelles que ça a peut-être fait un peu d’ombrage sur l’innovation et la technologie [...] Lâchez-moi le Plan Nord, moi, je veux le Plan Nerd ! C’est dans les cerveaux des Québécois qu’il y a la plus grande richesse.

Sylvain Carle | Lire la biographie

Sylvain Carle a cofondé et a agi à titre de dirigeant principal de la technologie au sein de plusieurs startups telles que Messagia, Interstructure, Praized et Needium pendant 15 ans. En 2012, il se joint à Twitter à San Francisco comme évangéliste techno auprès des développeurs. En 2014, il revient à Montréal et devient directeur général de FounderFuel et associé chez Real Ventures.

Fiche du conférencier
Louis-Philippe Maurice | Lire la biographie

Louis-Philippe Maurice est titulaire d’un MBA de l’Université Harvard et d’une maîtrise en droit des affaires de l’Université de Montréal. Au cours de sa carrière, il a travaillé dans la Silicon Valley pour Yahoo et LinkedIn en gestion de produits, en marketing et en développement des affaires. C’est en 2011 qu’il cofonde Busbud, dont il est le président.

Fiche du conférencier
Isabelle Bettez | Lire la biographie

Isabelle Bettez est diplômée en marketing et en gestion internationale de HEC Montréal. Elle cofonde, en 2000, 8D Technologies et elle en est la présidente. Parallèlement à ses fonctions, elle est également membre des conseils d’administration de Motivate, de La Fondation Montréal inc. et de l’École d’entrepreneurship de Beauce.

Fiche du conférencier
Yoshua Bengio | Lire la biographie

Yoshua Bengio a obtenu son doctorat en informatique de l’Université McGill en 1991 et a effectué des études post-doctorales au Massachussetts Institute of Technology. Depuis 1993, il est professeur au Département d’informatique et de recherche opérationnelle de l’Université de Montréal. Il est aussi directeur de l’Institut de Montréal des Algorithmes d’Apprentissage, titulaire de la Chaire de Recherche du Canada sur les algorithmes d’apprentissage statistique et cofondateur d’Element AI.

Fiche du conférencier

Compte rendu de la conférence :

Les panélistes étaient unanimes : le Québec se trouve dans une période exceptionnelle pour l’essor de nouvelles entreprises et il faut tout faire pour conserver cette masse critique si le Québec veut devenir un chef de file dans le secteur des nouvelles technologies. Le modérateur, Marc Perron, les a amenés à se prononcer notamment sur la force des partenariats, tant locaux qu’internationaux.

Isabelle Bettez a notamment déclaré que, bien que les entreprises se développent plus rapidement grâce aux partenariats, il est nécessaire de demeurer flexible et ne pas tout miser sur ceux-ci, car 9 sur 10 pourraient cesser de fonctionner du jour au lendemain. Elle estime par ailleurs qu’il est nécessaire d’avoir une stratégie internationale qui intègre les experts locaux et qui se concentre sur le développement des forces communes.

LP Maurice a souligné l’importance de créer des réseaux d’échanges pour connecter les entrepreneurs québécois avec des experts de différentes disciplines afin de créer et mettre en marché de nouvelles idées. Il a ajouté que cela permet également de former des réseaux précieux pour le recrutement et le développement d’affaires.

Yoshua Bengio a soutenu que les gouvernements devraient privilégier le financement des startups locales plutôt que de favoriser les grands groupes informatiques et faciliter l’immigration de la main-d’œuvre dans ce secteur. Il a aussi mentionné que les universités doivent adapter leurs formations afin de répondre aux demandes immédiates du marché du travail.

Sylvain Carle, par son expérience dans la Silicon Valley, est d’avis que nous devrions davantage opter pour une approche How can I help ?, plus orientée gagnant-gagnant. Il a soutenu qu’une représentation commune de nos entreprises à l’étranger donnerait une identité plus forte à la grappe montréalaise.

En association avec

Avec l'appui de

Devenir membre Accédez à plus de 400 conférences en vidéos ! Devenir membre
Recevez les invitations à nos événements !