La tribune internationale de Montréal
Iñigo Urkullu Président, Pays basque Le Pays basque et les Nations en Europe 30 octobre 2017
Série Politique présentée par
Accéder à la fiche complète

Mot de passe oublié ?


Pas encore membre Devenir membre

Tôt ou tard, l’Union européenne devra aborder une directive sur la clarté pour répondre aux aspirations des différentes Nations qui la composent. La démocratie consiste à pouvoir défendre les idées et à éventuellement pouvoir les matérialiser si une majorité claire les soutient.

Iñigo Urkullu

Compte rendu de la conférence :

Le discours du Lehendakari d’Euskadi (Président du gouvernement du Pays basque), M. Iñigo Urkullu, s’est articulé autour de trois axes, soit la place de la nation basque au sein de l’Europe, le modèle de développement humain durable adopté par son gouvernement et l’avenir de l’autonomie basque.

M. Urkullu a d’abord mentionné que le Pays basque adhère au cadre européen et à sa Stratégie Europe 2020 de croissance durable et inclusive. Il a également déclaré qu’Euskadi fait partie des principaux réseaux de coopération interrégionale et promeut activement la participation des nations et des peuples dans un modèle de gouvernance à plusieurs niveaux, notamment par le biais de la Commission de l’Arc Atlantique. Le Lehendakari a également mis en évidence la performance de l’économie basque, dont les ¾ du budget sont consacrés à la santé, l’éducation et la protection sociale. Que ce soit au chapitre du niveau d’enseignement, des inégalités ou du revenu par habitant, le Pays basque fait mieux que la moyenne européenne. Son gouvernement a par ailleurs mis en place une nouvelle politique économique, le Plan 4i, qui mise sur l’investissement, l’industrie, l’innovation et l’internationalisation, et qui, selon lui, pourrait être une source d’opportunités pour le Québec. Enfin, M. Urkullu a conclu en se positionnant pour une Europe agissant comme une fédération des nations. Il est d’avis que l’Union européenne devra tôt ou tard aborder une « directive sur la clarté » pour répondre aux aspirations des différentes nations qui la composent et ainsi adapter le cadre juridique à la réalité sociale de notre époque. Dans le cas spécifique du Pays basque, l’autonomie dont il bénéficie depuis 1979 quant à sa langue, sa culture et sa fiscalité a été synonyme de progrès.

En réponse à une question de l’auditoire, le Président Urkullu a rappelé sa position sur la situation catalane, depuis le référendum du 1er octobre dernier. En tant que nationaliste, il s’est positionné contre l’application de l’Article 155 de la constitution espagnole, alors qu’il y avait encore place à la discussion entre les deux gouvernements, et a souligné que le processus d’indépendance doit se faire de façon légale et libre.

Avec l'appui de

Avec la collaboration de