La tribune internationale de Montréal
Jean-François Lisée, Véronique Hivon
Un Québec à sa pleine mesure 26 avril 2018 Jean-François Lisée Chef, Parti Québécois Véronique Hivon Vice-cheffe, Parti Québécois
Série Politique présentée par
Photos de l’événement

On réfléchit aussi à des pistes novatrices pour la réduction du décrochage, la réussite réelle de la francisation, la formation continue en entreprise [...] parce qu'on veut faire du Québec la Nation la plus instruite au monde.

Jean-François Lisée

Compte rendu de la conférence :

Jean-François Lisée et Véronique Hivon ont notamment profité de la tribune du CORIM pour faire connaître les objectifs du Parti Québécois en matière d’éducation. Ils ont mis en évidence que la remontée du Québec dans les classements mondiaux, comme PISA, était due aux investissements en éducation depuis la Révolution tranquille.

Mme Hivon a souligné que l’investissement en éducation permet une plus grande mobilité sociale. Elle a indiqué que le Québec détenait d’ailleurs l’indice de mobilité sociale le plus élevé en Amérique du Nord. Pour illustrer son propos, Mme Hivon a soutenu qu’en 2012, 53% des étudiants universitaires étaient de première génération, c’est-à-dire que leurs parents n’ont pas fréquenté l’université. En ce sens, elle a annoncé que le Parti Québécois souhaite instaurer une loi « bouclier » afin de rendre illégales de futures compressions budgétaires en éducation. Cette mesure aurait pour but d’assurer une éducation prévisible et équitable pour tous les élèves. Elle note qu’une telle loi serait une première mondiale et pourrait servir d’exemple à l’international.

M. Lisée a poursuivi avec une seconde annonce à l’effet que le Parti Québécois souhaite lancer une Décennie québécoise de l’alphabétisation à partir de janvier 2020. Il a mentionné que les données de l’OCDE montrent que le Québec se situe en deçà du niveau moyen d’alphabétisation du Canada et des États-Unis. Cette lutte contre l’analphabétisme, notamment avec la collaboration des enseignants, pourrait avoir des retombées économiques d’environ 6,6 milliards $ par année pour le Québec.

Par ailleurs, lors de la partie entrevue, M. Lisée a proposé de recréer un ministère qui chapeauterait les relations internationales et le commerce international, comme celui dont il fut ministre entre 2012 et 2014. Mme Hivon a également souhaité une meilleure accessibilité aux études supérieures, ce qui favoriserait la rétention des étudiants internationaux.

 

Thèmes abordés :

  • Dévoilement d’une stratégie nationale de développement des compétences
  • Miser sur l’éducation pour l’enrichissement collectif
  • Les retombées de cette stratégie pour :
    1. la productivité économique
    2. le succès international du Québec
    3. la santé démocratique
    4. l’égalité des chances
    5. la culture et la créativité

Avec l'appui de