La tribune internationale de Montréal
Lawrence MacAulay
L’honorable Lawrence MacAulay Ministre de l'Agriculture et de l'Agroalimentaire du Canada

Renforcer le leadership mondial du secteur agroalimentaire canadien

16 mars 2018
Série Politique
Photos de l’événement

Over the past year and a half, I have talked with many of my counterparts - industry and state officials right across the U.S. and Mexico […] I have yet to find anybody come up and say that NAFTA has been a bad deal for them.

Lawrence MacAulay Lire la biographie

Lawrence MacAulay est né à St. Peters Bay sur l’Île-du-Prince-Édouard. Avant de se lancer en politique, il était propriétaire d’une ferme laitière et producteur de pommes de terre.

Lors des élections fédérales de 1988, Lawrence MacAulay a été élu pour la première fois député de Cardigan sous les couleurs du Parti libéral du Canada. Il a successivement été réélu jusqu’à aujourd’hui. Il obtient sa première nomination politique en 1993 à titre de secrétaire d’État aux Anciens Combattants sous le gouvernement de Jean Chrétien. En 1996, il devient secrétaire d’État de l’Agence de promotion économique du Canada atlantique. Suite aux élections de 1997, il est nommé ministre du Travail et ministre responsable de l’Île-du-Prince-Édouard, puis, l’année suivante, solliciteur général du Canada, poste qu’il occupe jusqu’en 2002. Au cours des mandats du Parti conservateur du Canada, de 2006 à 2015, M. MacAulay a été porte-parole de l’opposition pour les aînés et pour les pêches et océans.

Suite aux élections fédérales de 2015, M. MacAulay est élu pour la 9e fois comme député de Cardigan. C’est le 4 novembre 2015 qu’il est nommé ministre de l’Agriculture et de l’Agroalimentaire du Canada.

 

Compte rendu de la conférence :

Le ministre MacAulay a livré un discours sur le rôle central de l’agriculture et de l’industrie agroalimentaire dans le développement économique du pays. Il a d’abord expliqué que le secteur agricole canadien représente plus de 100 milliards $ du PIB canadien et qu’un emploi sur huit en dépend. Sur la scène internationale, le Canada est le cinquième exportateur agricole avec plus de 62 milliards de $ de produits exportés, une augmentation de 80% au cours de la dernière décennie.

Le ministre a ensuite souligné l’importance de l’investissement en recherche et innovation dans le secteur agricole, car on estime que les fermes devront produire autant de nourriture dans les 45 prochaines années que dans les 10 000 dernières années pour répondre à la demande mondiale. À cet égard, il a démontré les progrès et les innovations, comme l’automatisation et l’informatisation des fermes, qui ont permis de doubler les ventes de produits alimentaires depuis vingt ans et de nourrir dix fois plus de gens qu’au début du siècle dernier. Ces progrès permettent notamment au Canada d’exporter aujourd’hui plus de la moitié de sa production.

M. MacAulay a poursuivi en expliquant l’importance, pour le secteur agricole, des accords économiques internationaux dont le Canada est signataire. Il a cité en exemple le TPP, qui offre un nouveau marché d’un milliard de personnes, et l’AECG, qui offre des opportunités d’affaires totalisant 1,5 milliard $ par année. Le ministre a également mis en évidence la volonté du Canada de développer le marché asiatique, notamment en Corée du Sud et au Japon. À cet égard, il a souligné que le budget fédéral de 2018 prévoit 75 millions $ de dollars pour supporter les échanges en Asie. Enfin, le Ministre MacAulay a déclaré qu’il fallait continuer de soutenir l’ALENA, qui a fait en sorte de quadrupler les échanges agricoles depuis sa signature et qui rend possible la circulation de 85 milliards $ en produits agricoles chaque année entre le Canada, les États-Unis et le Mexique.

Avec l'appui de