La tribune internationale de Montréal
Kelly Craft
S.E. Kelly Craft Ambassadrice des États-Unis au Canada L'avenir des États-Unis et du Canada : Où allons-nous à partir de maintenant? 17 avril 2018
Série Affaires Étrangères présentée par
Accéder aux photos et vidéo

Mot de passe oublié ?


Pas encore membre Devenir membre
Kelly Craft Lire la biographie
Kelly Craft

Originaire de l’État du Kentucky, Kelly Craft est titulaire d’un baccalauréat de l’Université du Kentucky obtenu en 1984. Elle dirige ensuite la firme de conseils d’affaires Kelly G. Knight LLC basée à Lexington au Kentucky.

Le président George W. Bush la nomme, en 2007, déléguée suppléante des États-Unis au Nations Unies. En 2012, Mme Craft préside la campagne présidentielle du candidat républicain Mitt Romney au Kentucky et elle est assistante au secrétaire de la Convention nationale républicaine. En 2015, son mari et elle co-président le comité inaugural du gouverneur républicain du Kentucky Matt Bevin. Elle a également été membre du comité exécutif de l’Association des gouverneurs républicains et chef des finances pour le comité national républicain au Kentucky. Mme Craft a aussi été membre du comité des règlements de la convention nationale républicaine de 2016. C’est le 15 juin 2017 qu’elle est nommée ambassadrice des États-Unis au Canada par le président Donald J. Trump.

Parallèlement à ses activités politiques, Mme Craft a cofondé un organisme pour venir en aide aux enfants sri-lankais victimes du tsunami de 2004 en Asie. Son mari et elle ont également créé la Craft Academy for Excellence in Science and Mathematics de la Morehead State University au Kentucky en 2015.

Compte rendu de la conférence :

Le discours de l’ambassadrice Craft a principalement porté sur cinq aspects qui, selon elle, définiront la relation entre les États-Unis et le Canada dans les prochaines années.

  • Les emplois : Selon Mme Craft, cet enjeu est au cœur des renégociations de l’ALENA. En effet, beaucoup d’Américains considèrent l’accord comme étant la cause du déclin des emplois manufacturiers aux États-Unis. Elle s’est toutefois dite confiante qu’un compromis pourrait être trouvé afin d’y inclure, notamment, l’innovation technologique.
  • L’éducation : Ce secteur touche également l’emploi, puisqu’il est question de mieux arrimer les programmes de formation aux demandes du marché du travail. Des initiatives en ce sens ont été entreprises au niveau national, notamment par la U.S. Chamber Foundation, mais pourraient cependant se projeter de notre côté de la frontière.
  • Les nouvelles technologies : Mme Craft a soutenu que nos pays ont souvent été des leaders en matière d’innovation technologique. Toutefois, l’intrusion de la technologie dans la sphère privée donne lieu à des enjeux de sécurité et de confidentialité sur lesquels il est impératif de se pencher.
  • L'avancement des femmes : Mme Craft a félicité nos gouvernements pour la création du Canada-U.S. Council for Advancement of Women Entrepreneurs and Business Leaders. Mais elle croit qu’il faut en faire davantage pour la représentation féminine et combler l’écart salarial.
  • Le « nouveau » nouvel ordre mondial : L'ambassadrice a salué le bon voisinage de nos deux États, duquel devrait s’inspirer plusieurs États en conflit frontaliers dans le monde. Elle a également souligné l’importance de la collaboration avec le Canada en matière d’aide internationale et d’opération conjointe de maintien de la paix.

Avec l'appui de

Avec la collaboration de