La tribune internationale de Montréal
Chrystia Freeland
L’honorable Chrystia Freeland Ministre des Affaires étrangères du Canada Le Canada dans un monde en changement 20 juin 2018
Série Politique présentée par

Compte rendu de la conférence :

Après son discours portant principalement sur la nécessité de préserver le multilatéralisme, la ministre s’est prononcée sur trois grands enjeux mondiaux touchant le Canada lors d’une entrevue avec Michèle Boisvert, Première vice-présidente, Rayonnement des affaires de la CDPQ.

Mme Boisvert a tout d’abord invité la ministre à donner ses impressions sur les relations entre le Canada et les États-Unis depuis l’élection de Donald Trump. Mme Freeland a insisté sur le fait que le Canada doit désormais se préparer à toute éventualité. Elle a donné comme exemple la rapidité avec laquelle le gouvernement canadien a répondu à l’imposition de tarifs sur l’acier, notamment parce que cette possibilité avait déjà été envisagée. À propos de l’ALENA, elle refuse de considérer les négociations comme étant dans une impasse, puisque neuf chapitres ont déjà été acceptés, notamment en ce qui a trait à la modernisation de l’accord. Aussi, malgré les divergences d’opinions avec les Américains sur d’autres enjeux et la volonté canadienne d’arriver à des compromis, elle a réaffirmé que le Canada restera ferme pour défendre ses valeurs, notamment en lien avec à la gestion de l’offre, soulignant que l’industrie laitière américaine bénéficie pour sa part d’importantes subventions.

Mme Freeland ensuite a été appelée à se prononcer sur la crise mondiale des migrants et plus spécifiquement sur la situation à la frontière entre les États-Unis et le Mexique. Selon elle, il est inacceptable de séparer les enfants de leurs parents, ce qu'elle trouve particulièrement difficile en tant que mère. Elle a réitéré que l’immigration et le multiculturalisme sont des avantages économiques et elle s’est dite très fière que la société canadienne soit ouverte à l’immigration et au commerce international tout en ayant une politique intérieure forte au service des citoyens.

En réponse à une question à propos de la possibilité d’une guerre commerciale entre les États-Unis et la Chine, la ministre a rappelé l’importance de l’ordre international aujourd’hui. Elle s’est expliquée en disant que nous avons intérêt à ce que des pays comme la Chine, qui sont de grandes puissances économiques, fassent partie de cet ordre. Elle s’est finalement dite optimiste quant aux grands enjeux auxquels fait face le Canada et elle croit qu'au final le bon sens prévaudra.

Avec l'appui de