La tribune internationale de Montréal
Jim Carr, Cecilia Malmström, Pierre Marc Johnson

Le commerce international en période trouble

27 septembre 2018 L’honorable Jim Carr Ministre de la Diversification du commerce international du Canada Cecilia Malmström Commissaire européenne au Commerce Pierre Marc Johnson Avocat-conseil, Lavery
Président du conseil, CORIM
Ancien Premier ministre du Québec
Série Politique
Photos de l’événement

I’ve been travelling a lot in the United States [...] and in my hundreds of conversations with union leaders, CEO’s, association presidents, congress people, senators, state officials, mayors, nobody wants a thicker border with Canada.

Compte rendu de la conférence :

D’entrée de jeu, la Commissaire s’est notamment prononcée sur la nécessité d’inclure les petites et moyennes entreprises au sein des accords de commerce international, étant donné qu’elles représentent une part importante des économies nationales. Elle a également mis l’accent sur la nécessité de rendre plus transparentes les négociations entourant ces accords et d’inclure l’ensemble des acteurs de la société civile, à la lumière des récents élans protectionnistes et nationalistes des gouvernements nationaux et de la population. Elle a aussi tenu à rappeler que les accords commerciaux favorisent la création d’emplois et de richesse, mais que c’est aux gouvernements d’intervenir afin d’assurer une meilleure redistribution dans la population.

Le ministre Carr a, pour sa part, plaidé pour une plus grande inclusion de la diversité culturelle, des femmes et des premières nations dans les négociations entourant les accords commerciaux. Il a rappelé que les accords de nouvelles générations, comme l’AECG et l’Accord de Partenariat transpacifique global et progressiste offrent aux entreprises canadiennes des marchés de plus d’un milliard de personnes ce qui favorise la croissance et la création d’emplois au pays. Par ailleurs, en contexte de croissance économique et de pénurie de main-d’oeuvre, il estime que le Canada détient un avantage compétitif quant à sa capacité d’accueillir et de retenir des travailleurs étrangers.

Tous deux se sont ensuite prononcés sur la situation commerciale difficile avec les États-Unis. Alors que Mme Malmström estime que les négociations avec les États-Unis concernant le Partenariat transatlantique de commerce et d'investissement sont au point mort, le ministre Carr s’est dit d’avis que le Canada devait diversifier ses relations économiques pour palier à l’incertitude des relations avec notre principal partenaire commercial.

Questionnés sur les dommages collatéraux de la guerre commerciale entre la Chine et le Canada, nos invités ont indiqué que les tarifs mettaient à mal le commerce international et les économies domestiques. La Commissaire a cependant évoqué que toutes les revendications n’étaient pas infondées et qu’il était temps de mettre de moderniser l’OMC. À cet égard, le ministre Carr a annoncé la tenue d’une réunion internationale au Canada, les 24 et 25 octobre prochains, sur un projet de réforme de l’OMC.

Avec l'appui de

Avec la collaboration de