La tribune internationale de Montréal
Stéphane Pallage, Andreea Monnat, Rémi Quirion

Recherche et innovation : la révolution Luxembourg

1 mars 2019 Stéphane Pallage Recteur, Université du Luxembourg Andreea Monnat Directrice, programmes d'innovation, Fonds National de la Recherche du Luxembourg (FNR) Rémi Quirion Scientifique en chef du Québec
Série Science et Innovation
Photos de l’événement

Un des défis des universités c’est de revoir notre façon d’enseigner […] Nous devons nous adapter et former des gens pour des emplois qui n’existent pas encore.

Stéphane Pallage | Lire la biographie

Stéphane Pallage entame sa carrière à l’École des sciences de la gestion de l’Université du Québec à Montréal (ESG-UQAM) en 1995 comme professeur au département des sciences économiques, dont il devient directeur en 2008. Il a également été, de 2002 à 2005, directeur des programmes de cycles supérieurs en économique à l’ESG-UQAM. En 2013, il devient doyen de l’ESG-UQAM et c’est en janvier 2018 qu’il est nommé Recteur de l’Université du Luxembourg.

Fiche du conférencier
Andreea Monnat | Lire la biographie

Andreea Monnat a rejoint le Fonds national de recherche (FNR) du Luxembourg en 2006 comme directrice du programme de financement et directrice des technologies de l’information. En 2012, elle devient directrice des programmes de développement où elle est notamment chargée du transfert de l’innovation en vue d’une commercialisation des recherches. C’est en 2015 qu’elle devient directrice des programmes d’innovations.

Fiche du conférencier
Rémi Quirion | Lire la biographie

Originaire de Lac-Drolet, au Québec, Rémi Quirion fait ses études de premier cycle en biologie et obtient un doctorat en pharmacologie de l’Université de Sherbrooke en 1980.

En 1983, après trois ans passés à l’Institut national en santé mentale de Bethesda, au Maryland, il enseigne à l’Université McGill. La même année, Dr Quirion entre en fonction au Centre de recherche de l’Institut Douglas où il développe des laboratoires et forme plus de 70 étudiants et stagiaires postdoctoraux. Dr Quirion devient ensuite professeur titulaire de psychiatrie à l’Université McGill, membre associé du Département de pharmacologie et du Département de neurologie et de neurochirurgie et professeur au Centre d’études sur le vieillissement.

De 1996 à 2011, Rémi Quirion est directeur scientifique du Centre de recherche de l’hôpital Douglas. En 2009, il devient le premier directeur scientifique de l’Institut des neurosciences, de la santé mentale et des toxicomanies, un des treize instituts de recherche en santé du Canada. En 2011, il quitte l’Institut Douglas et son poste de vice-doyen aux sciences de la vie et aux initiatives stratégiques de la Faculté de médecine de l’Université McGill pour devenir le tout premier scientifique en chef du Québec. À ce titre, il préside les conseils d’administration des trois Fonds de recherche du Québec et conseille le ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche, de la Science et de la Technologie du Québec en matière de développement de la recherche et de la science.

Auteur de plus de 700 publications dans des revues scientifiques reconnues, Dr Quirion est l’un des chercheurs en neurosciences les plus cités dans le monde. Il a reçu plusieurs distinctions, notamment le Prix du jeune chercheur du Club de recherches cliniques du Québec; le Prix du jeune chercheur conférencier de la Société internationale de neurochimie; le prix Heinz-Lehmann du Collège canadien de neuropsychopharmacologie (CCNP); le prix Léo-Parizeau de l’Association canadienne-française pour l’avancement des sciences; le prix Innovation du CCNP; le prix Novartis; et le prix Wilder-Penfield pour l’ensemble de ses travaux dans le domaine biomédical. En 2007, il est nommé au titre d’Officier de l’Ordre du Canada; en 2010, il reçoit le doctorat honorifique de l’INRS pour sa contribution remarquable au domaine de la santé mentale; et en 2011, il reçoit un doctorat honorifique de l’Université Concordia pour l’ensemble de son oeuvre en neurosciences.

Fiche du conférencier

Compte rendu de la conférence :

M. Pallage et Mme Monnat ont tour à tour dressé un portrait de l’Université du Luxembourg ainsi que du pays. Ils ont notamment rappelé que la moitié des résidents du pays sont des immigrants et que 53 % des étudiants de l’université proviennent de l’étranger. Par ailleurs, en 2018, l’université fondée il y a seulement 15 ans, s’est hissée au 12e rang des 250 écoles du classement Young University Ranking réalisé par le Times Higher Education. M. Pallage a aussi souligné l’importance du contrat de performance signé avec le gouvernement luxembourgeois qui prévoit un financement stable sur 4 ans en échange de quoi l’université s’engage à atteindre des objectifs de recherche et d’éducation exigeants et répondant aux besoins de la population. Il a d’ailleurs annoncé la création d’un master interdisciplinaire en recherche spatiale pour répondre au besoin de main d’œuvre qualifiée du pays qui est au premier rang mondial dans le domaine des opérateurs de satellites.

Lors de la discussion avec Rémi Quirion, M. Pallage a réaffirmé la volonté du milieu scientifique luxembourgeois de se rapprocher des universités québécoises. À cet effet, il a annoncé avoir signé un partenariat avec l’Université de Montréal cette semaine afin de créer une faculté de médecine au Luxembourg et s’est dit ouvert à une coopération renforcée sur les échanges étudiants et les programmes de double diplômes. Enfin, Mme Monnat a souligné que ses chercheurs souhaitaient collaborer plus étroitement avec le Québec et enjoint les invités dans la salle à établir des projets concrets avec eux.

Avec l'appui de

Devenir membre Accédez à plus de 400 conférences en vidéos ! Devenir membre
Recevez les invitations à nos événements !