La tribune internationale de Montréal
Louis Dreyfus
Louis Dreyfus Président du Directoire, Groupe Le Monde

Quel avenir pour
l’information de qualité?

10 mai 2019
Photos de l’événement

Spotify et Netflix ont donné l'habitude de payer pour des contenus de qualité et exclusif. En faisant de même, Le Monde a pu accroître sa diffusion de manière assez large.

Louis Dreyfus Lire la biographie

Louis Dreyfus est diplômé de HEC Paris et de la London School of Economics. Il débute sa carrière en 1995 dans la branche américaine d’Hachette Filipacchi Médias, puis retourne en France en 1999 où il devient directeur financier du quotidien régional La Provence.

En 2001, il rejoint Libération où il occupe successivement les postes de directeur des finances et du développement, de directeur général adjoint, puis de directeur général délégué. En 2006, M. Dreyfus devient directeur général adjoint du Nouvel Observateur, puis il est nommé directeur général l’année suivante.

En 2009, M. Dreyfus rejoint Les Inrockuptibles à titre d’administrateur, puis de directeur général. C’est en décembre 2010 qu’il est nommé président du directoire du Groupe Le Monde.

Contexte :

Le Groupe Le Monde est un groupe de presse français qui édite notamment le quotidien Le Monde, l’hebdomadaire Courrier international et le mensuel Le Monde Diplomatique. Au cours des dernières années, tout en conservant ses éditions papier, le groupe a effectué un virage numérique profitable de ses activités d’information et de publicité, ce qui lui a permis d’accroître et de diversifier son lectorat.

À travers les différentes plateformes numériques, l’organisation de conférences, et son modèle combinant des contenus gratuits et payants, le groupe a pour objectif de percer davantage auprès des jeunes, et d’offrir une information de qualité accessible à tous.

Compte rendu de la conférence :

Louis Dreyfus était à Montréal pour présenter la transformation profonde des publications du Groupe Le Monde depuis son entrée en poste en 2010. Aujourd’hui le journal Le Monde connaît d’excellents résultats financiers et est le quotidien français avec la grande expansion depuis 2014 ainsi que la principale source d’information de confiance en France selon Reuters. Par ailleurs, Le Monde tire 68% de son chiffre d’affaires de ses abonnements, notamment grâce à la hausse du nombre d’abonnés web.

Pour relancer la croissance du groupe, M. Dreyfus a misé sur la diffusion d’un contenu de qualité et a déclaré avoir profité de la vague Netflix et Spotify, car les gens sont maintenant prêts à payer pour du contenu exclusif. Cet engagement s’est accompagné d’un investissement dans la quantité des contenus offerts. Ainsi, alors qu’ils étaient 310 journalistes au Monde en 2010, ils sont 450 en 2019. Aussi, afin attirer de nouveaux lecteurs, Le Monde a décidé de se faire une place sur les plateformes visitées par les moins de 25 ans tels qu’Instagram, Snapchat et Youtube. Par exemple, l’édition Snapchat discover lancée en 2016 rejoint aujourd’hui 1 million d’abonnés de moins de 18 ans, tandis que la chaîne Youtube en compte 500 000. En concentrant autant d’efforts sur ce contenu gratuit, M. Dreyfus fait le pari que ces jeunes se convertiront d’eux-mêmes au contenu payant dans quelques années.

Enfin, M. Dreyfus a présenté les projets visant à conquérir d’autres marchés francophones. Pour ce faire, Le Monde a notamment investi massivement dans sa section Afrique et mis en place une édition québécoise de Le Monde Festival, qui connaîtra une 2e édition cet automne.

Avec l'appui de

Avec la collaboration de