La tribune internationale de Montréal
Mairead Lavery
Mairead Lavery Présidente et chef de la direction, EDC

Le commerce international : périls et possibilités dans un monde divisé

30 octobre 2019
Série Affaires
Photos de l’événement

In order to rebuild trust and achieve its full potential, EDC is committed to have transparent policies on climate changes and human rights.

Mairead Lavery Lire la biographie

Mairead Lavery est titulaire d’un baccalauréat en comptabilité et gestion de l’Université Queen’s de Belfast, en Irlande du Nord. Elle est membre de l’Institute of Chartered Accountants d’Irlande.

Avant de rejoindre EDC, Mme Lavery a travaillé 16 ans chez Bombardier où elle a occupé notamment les postes de vice-présidente, Finances; vice-présidente, Stratégie, Développement des affaires et Ingénierie financière; et vice-présidente, Transformation et Services partagés.

Elle est nommée, en 2014, première vice-présidente, Développement des affaires, chez EDC. C’est le 5 février 2019 qu’elle est devient présidente et chef de la direction d’EDC.

Compte rendu de l'événement :

Mme Lavery a commencé son allocution en soulignant le 75e anniversaire d’EDC, qui a accompagné plus de 13 000 entreprises canadiennes dans leurs activités d’exportation l’an dernier. Elle a expliqué que le commerce international est un outil important pour la création d'emplois et de richesse et qu’il favorise la coopération entre les pays. Elle a aussi rappelé que les entreprises exportatrices doivent faire face à de nombreux défis tant externes, tels qu’une guerre ou une crise environnementale, qu’internes, soit les conséquences de l’action ou l’inaction de leurs dirigeants.

À cet égard, Mme Lavery a déclaré que, pour atteindre leur plein potentiel, le milieu des affaires doit faire des choix qui renforcent la confiance. Elle a noté que, depuis quelques décennies, cette confiance a diminué et que la relation des gens avec l'autorité et les institutions a radicalement changée. Elle a d’ailleurs cité l’édition 2019 du Baromètre de confiance d’Edelman qui établit que 75 % des employés s'attendent à ce que leur employeur fasse ce qui est juste et incarne ces valeurs. À titre de présidente, Mme Lavery juge qu’il est primordial d’écouter et les citoyens, les partenaires et les employés face aux problématiques actuelles et de prendre des mesures concrètes afin de renforcer le lien de confiance. C’est pourquoi elle a rapidement mis en place des mesures afin de renforcer le respect des normes environnementales et des droits humains dans les projets soutenus par l’organisation. EDC est d’ailleurs devenu le premier organisme de crédit à l'exportation à appuyer les recommandations du Groupe de travail sur la divulgation de l'information financière relative au climat du Conseil de stabilité financière.

En conclusion, Mme Lavery a mis l’accent sur le fait qu’EDC se doit d’avoir un modèle d'affaires durable en lequel les gens peuvent avoir confiance dans le cadre de son mandat national au cœur d’un marché mondial.

Avec l'appui de

Avec la collaboration de