La tribune internationale de Montréal
David Shoemaker
David Shoemaker Chef de la direction et secrétaire général, Comité olympique canadien

Au-delà du sport : être compétitif à l’international

19 novembre 2019
Photos de l’événement
Après son discours, M. Shoemaker s’entretiendra avec :

Roseline Filion
Double médaillée olympique (plongeon)

Les trois priorités du Comité olympique canadien sont d'élargir les partenariats privés; de mieux supporter les fédérations sportives au pays; et continuer à plaider pour des Jeux olympiques au Canada

David Shoemaker Lire la biographie

David Shoemaker est titulaire d’un baccalauréat en science politique de l’Université de Toronto et d’une licence en droit de l’Université Western Ontario. Il débute sa carrière en 1996 comme auxiliaire juridique auprès du juge en chef du Canada, le très honorable Antonio Lamer. M. Shoemaker pratique ensuite le droit chez Cravath, Swaine & Moore LLP, puis chez Proskauer Rose LLP à New York pendant sept ans. Il a représenté des clients tels que la Ligue nationale de hockey, l’Association du tennis professionnel, la Major League Soccer, les Eagles de Philadelphie et les Marlins de la Floride.

M. Shoemaker a ensuite œuvré sept ans au sein de l’Association professionnelle du tennis féminin, notamment à titre de président, avant d’être nommé chef de la direction de NBA Chine en juin 2011. C’est le 7 janvier 2019 que M. Shoemaker est devenu chef de la direction et secrétaire général du Comité olympique canadien.

Thèmes abordés :

  • Les priorités stratégiques du Comité olympique canadien
  • Les objectifs et opportunités pour les prochaines destinations olympiques

Compte rendu de l'événement :

Au cours de son allocution, M. Shoemaker a dressé plusieurs parallèles entre le Comité olympique canadien et le Québec, qui a été le point de départ de l’expérience olympique au pays en 1976. Il a par la suite parlé des changements opérés au sein de la direction du COC depuis son entrée en poste l’an dernier, mais également auprès des partenaires et collaborateurs d’Équipe Canada.

M. Shoemaker a ensuite expliqué comment, selon lui, la progression des valeurs et idéaux olympiques contribue au développement de la société canadienne. Il s’est dit d’avis notamment que les victoires canadiennes aux Jeux de Vancouver en 2010 a eu un impact sur le niveau de confiance global et insufflé une plus grande assurance aux Canadiens et Canadiennes. Dans un autre ordre d’idées, il a mentionné que le COC doit non seulement former les athlètes olympiques de demain, mais aussi élargir la base sportive au pays. Il a d’ailleurs enjoint les entreprises et organisations présentes à investir davantage dans les activités sportives de leurs employés.

Le Chef de la direction du COC s’est ensuite entretenu avec la médaillée olympique Roseline Filion sur les objectifs futurs du Comité olympique. M. Shoemaker a cité trois priorités afin de mieux remplir la mission du Comité : élargir les partenariats privés, qui représentent déjà 98% des revenus du COC; mieux aider les fédérations sportives; continuer à plaider pour des Jeux olympiques au Canada. À cet égard, il s’est montré favorable à une candidature éventuelle de Montréal, qui pourrait recevoir une seconde fois des jeux comme Tokyo. Enfin, M. Shoemaker a fait état des difficultés liées aux communications lors de Jeux olympiques en Asie et a dit souhaiter un retour des joueurs de la LNH au sein des équipes nationales lors des prochains jeux d’hiver en 2022.

Avec l'appui de