La tribune internationale de Montréal
Marc  Parent
Marc Parent Président et chef de la direction, CAE

Faire face aux défis et enjeux internationaux

28 novembre 2019
Série Affaires
Photos de l’événement

CAE s’engage à être carboneutre d’ici l’été prochain. Nous allons compenser nos émissions de gaz à effet de serre et acquérir des avions électriques pour la formation initiale des pilotes de nos académies.

Marc Parent Lire la biographie

Marc Parent est diplômé en génie mécanique de l’École Polytechnique de Montréal et du programme de perfectionnement des cadres de la Harvard Business School.

Il entame sa carrière chez Canadair en 1984 comme ingénieur. À partir de 1993, il y occupe des postes d’importance croissante en développement de nouveaux avions, avant d’accéder au poste de vice-président, gestion des programmes, pour l’ensemble des programmes de développement d’avions de Bombardier en 1998.

Entre 2000 et 2004, M. Parent occupe plusieurs postes de haute direction chez Bombardier Aéronautique. Il supervise notamment les activités des établissements de Toronto puis celles des établissements de Witchita, au Kansas, et de Tucson, en Arizona. En 2004, il est nommé vice-président et directeur général des programmes Challenger 300, 604 et 850/870, et de la gamme des avions régionaux CRJ 200.

M. Parent se joint à CAE en 2005 en tant que président de groupe, produits de simulation. L’année suivante, son mandat s’élargit comme président de groupe, produits de simulation et formation militaire et services associés. En 2008, il est nommé vice-président exécutif et chef de l’exploitation de l’entreprise. C’est en 2009 qu’il devient président et chef de la direction de CAE.

Contexte :

Cette année marque un jalon très important pour CAE, une entreprise canadienne avec une présence marquée au niveau international. Pour la première fois de son histoire, l’entreprise a fourni plus d’un million d’heures de formation pour l’aviation civile. Elle est devenue la plus importante entreprise de formation en aviation civile au monde. Chaque année, elle assure la formation de 220 000 membres d’équipages du secteur civil et de la défense, dont plus de 135 000 pilotes, et des milliers de professionnels de la santé. Le président et chef de la direction de CAE expliquera comment l'entreprise fait face aux défis et enjeux internationaux tels que la sécurité et l’attraction de talents.

Compte rendu de l'événement:

M. Parent a d’entrée de jeu brossé un portrait des activités de CAE à travers le monde. Il a notamment souligné que plus de 90% des revenus de l’entreprise proviennent de l’extérieur du Canada et que ses activités sont réparties à travers 35 pays. Il a aussi présenté les trois secteurs d’activité de l’entreprise - Aviation civile, Défense et sécurité, Santé - et mis en évidence comment les technologies de simulation permettent de réduire les risques d’erreur humaine et d’offrir un entrainement réaliste aux professionnels de ces secteurs.

Le président de CAE s’est ensuite intéressé à aux enjeux auxquels fait face son entreprise. Le premier, l’attraction de talent est à la fois une opportunité et un défi pour CAE. Une opportunité, car selon lui, 300 000 nouveaux pilotes seront nécessaires pour répondre aux besoins mondiaux d’ici 10 ans, dont la moitié n’ont pas encore commencé leur formation. Il a d’ailleurs enjoint l’industrie aéronautique à encourager davantage de femmes à s’intéresser à cette profession, puisqu’elles ne représentent que 5% des effectifs actuels. Pour ce qui est de la pénurie de main-d’œuvre au sein de l’industrie, M. Parent croit que les investissements dans les nouvelles technologies permettront à la fois d’attirer davantage les nouveaux talents, mais aussi de demeurer compétitif. Il a aussi encouragé les entreprises à investir davantage dans les programmes aux employés afin de les retenir.

Enfin, M. Parent a insisté sur la responsabilité collective de lutter contre les changements climatiques. Il a mentionné le leadership de l’industrie aéronautique, qui s’est dotée de normes visant à réduire ses émissions de CO2 de 50% d’ici 2050. Selon lui, CAE fait partie de la solution en permettant la formation de pilotes au sol. Il a d’ailleurs annoncé que CAE s’engageait à être carboneutre pour l’ensemble de ses activités d’ici l’été 2020. Pour ce faire, l’entreprise compensera ses émissions de gaz à effet de serres et acquerra des avions électriques pour la formation initiale de ses pilotes.

Avec l'appui de

Avec la collaboration de