La tribune internationale de Montréal
Catherine Cano
Catherine Cano Administratrice, Organisation internationale de la Francophonie

Renforcer les liens de la Francophonie mondiale

15 octobre 2020
Mme Cano s'entretiendra avec :

Jean-Benoit Nadeau
Journaliste, chroniqueur,
Le Devoir et L'Actualité

L'enjeu c'est la croissance de la langue française. Il y a de la compétition et si on ne prend pas les bouchées doubles, on n’y arrivera pas. Il manque actuellement plus de 2 millions de professeurs de langue française.

Catherine Cano Lire la biographie

Catherine Cano est diplômée en science politique de l’Université d’Ottawa. Elle entame sa carrière comme attachée de presse au bureau du chef de l’Opposition officielle du Canada, M. John Turner, de 1986 à 1988. Elle rejoint ensuite la Société Radio-Canada (SRC) comme productrice associée des nouvelles télévisées, à Washington. En 1992, elle se joint au bureau d’Ottawa à titre de productrice des nouvelles télévisées, puis, en 1996, elle est nommée productrice du Téléjournal Le Point, à Montréal. Entre 2000 et 2005, elle effectue plusieurs mandats à titre de consultante avant de retourner à la SRC comme rédactrice en chef au service des nouvelles et directrice de RDI.

En 2008, Mme Cano rejoint la chaîne Al Jazeera en anglais, au Qatar, où elle occupe le poste de directrice adjointe. L’année suivante, elle retourne à la SRC, à Toronto, comme directrice de développement à la programmation de CBC News. En 2011, elle est nommée associée directrice du bureau de Toronto de NATIONAL. Elle revient à la SRC en 2014 comme première directrice des programmes de nouvelles, à Montréal. En 2016, elle devient directrice générale de la Chaîne d’affaires publiques par câble (CPAC). C’est en avril 2019, qu’elle est nommée administratrice de l’Organisation internationale de la Francophonie.

 Revue de presse

Thèmes abordés :

  • Les nouvelles priorités et la transformation de l’OIF en vue du Sommet de Tunis en 2021
  • L’importance de la Francophonie économique et de l’autonomie des femmes
  • L’influence de la langue française sur la scène internationale
  • La place de la Francophonie dans le monde, 50 ans après sa création

Compte rendu de l'événement :

La discussion a débuté en abordant les défis initiaux liés à la Covid-19. Pour arriver à mettre en place des mesures rapidement, l’OIF a dû faire le tri dans l’importante quantité de projets afin de mettre l’accent sur quelques-uns. Par exemple, la création d’un programme soutenant les enseignants pour que l’éducation se réalise à distance. Mme Cano a énoncé deux priorités pour les fonds dont l’OIF dispose, soient qu’ils viennent en aide directement à des francophones et qu’ils portent fruit à long terme. Ces mesures s’inscrivent dans une OIF qui se veut plus réactive et interventionniste.

L’Administratrice a poursuivi en rappelant les défis de son mandat. Elle a mentionné les déficits budgétaires chroniques de l’organisation, qui ont été résorbés. Elle a ensuite mentionné les grands enjeux de la Francophonie, notamment l’essor démographique dans des pays qui ne peuvent assurer une éducation en français. C’est un défi colossal, puisqu’il manque deux millions de professeurs afin d’assurer une croissance de la langue française. Par la suite, elle a abordé le sujet de la transparence et de la saine gestion de l’organisation, auxquelles elle a remédié en rendant publics certains documents et en améliorant les processus bureaucratiques.

Lorsque questionnée sur la place des femmes, Mme Cano a souligné qu’elles manquent bien souvent de reconnaissance ou sont effacées, car elles œuvrent bien souvent dans l’économie informelle. L’Administratrice a rappelé la création d’une unité au sein de l’OIF afin de prendre en compte la question de genre ainsi que pour favoriser le leadership féminin. La discussion s’est conclue sur des questions du public. Lorsqu’interrogée sur le développement du réseau numérique, Mme Cano a estimé que c’était un enjeu capital, mais qui s’est développé de façon très inégale. Il s’agit tout de même d’une priorité, et la pandémie n’a fait que renforcer son importance.

 

Avec l'appui de