La tribune internationale de Montréal
Kirsten Hillman
Son Excellence
Kirsten Hillman
Ambassadrice du Canada aux États-Unis

Canada-États-Unis : COVID-19, commerce, frontière et bien plus

24 novembre 2020
Série Affaires Étrangères
Mme Hillman s'entretiendra avec :

Richard Hétu
Correspondant de La Presse à New York

Canada’s priorities in the United States are governed by Canada’s priorities: fighting coronavirus, sustaining and moving towards economic recovery, and our joint efforts to fight climate change.

Kirsten Hillman | Lire la biographie

Kirsten Hillman détient un baccalauréat en arts de l’Université du Manitoba et un baccalauréat en Common Law de l’Université McGill. Elle débute sa carrière dans le droit privé à Montréal, avant de rejoindre le ministère de la Justice à Ottawa. Elle se joint par la suite à Affaires mondiales Canada, où elle occupe plusieurs postes, tels que sous-ministre adjointe à la politique commerciale ou conseillère juridique principale à la mission du Canada à l’OMC.

À partir de 2014, Mme Hillman occupe également le poste de sous-ministre adjointe au Secteur des accords commerciaux et des négociations d’Affaires mondiales, ce qui l’a notamment amenée à être la négociatrice en chef du Canada pour l’Accord de partenariat transpacifique global et progressiste (PTPGP). En 2017, elle est nommée ambassadrice adjointe du Canada aux États-Unis. C’est en 2019 qu’elle est désignée ambassadrice intérimaire à Washington, puis nommée officiellement à ce poste en 2020.

Fiche du conférencier

 Revue de presse

Compte rendu de l'événement :

Mme Hillman a débuté en abordant la transition présidentielle difficile. Malgré tout, la collaboration avec l’administration Trump continue afin de faire avancer les dossiers importants. Elle est d’avis que le ton moins impétueux de Joe Biden va contribuer à faciliter les relations canado-américaines, d’autant plus que ce dernier a des contacts plus étroits avec le Canada. Lorsque questionnée sur l’avenir des relations commerciales entre les deux pays, l’ambassadrice ne croit pas que le programme Buy American de Biden aura des conséquences négatives pour le Canada, étant donné le niveau d’intégration des deux économies, mais il pourrait y avoir des frictions à l’occasion.

La discussion s’est poursuivie sur l’environnement. Suite aux annonces du futur président, qui s’engage à réintégrer l’Accord de Paris, Mme Hillman est d’avis que de nouvelles opportunités de collaboration s’ouvrent et que le Canada sera un partenaire de choix pour une transition vers une économie verte. Sur le thème de la crise sanitaire, l’ambassadrice soutient que la volonté de Biden à lutter contre la Covid-19 ne peut qu’être bénéfique à la collaboration qui existe actuellement. Ensuite, la question de l’attitude à adopter face à la Chine a été abordée, notamment sur le dossier de Meng Wanzhou et des Canadiens emprisonnés en représailles. Mme Hillman a salué la réponse forte des États-Unis, qui ont condamné l’incarcération arbitraire des ressortissants canadiens, et croit que la nouvelle administration va poursuivre sur cette voie.

La discussion s’est conclue sur des questions du public. La première question touchait la création d’un accord de libre-échange entre l’Europe et l’Amérique du Nord. L’ambassadrice a fait remarquer que ce n’était pas une priorité de l’administration Biden, mais que c’était une possibilité après avoir réglé certains enjeux domestiques. La seconde question touchait les priorités du Canada aux États-Unis. Mme Hillman a répondu que celles-ci étaient la lutte contre le coronavirus et la relance économique, qui devrait bénéficier des liens étroits entre les deux pays.

Avec l'appui de

Avec la collaboration de

Devenir membre Accédez à plus de 400 conférences en vidéos ! Devenir membre
Recevez les invitations à nos événements !