La tribune internationale de Montréal
Fang Liu, Philippe Rainville

Quelles perspectives pour l’aviation civile ?

19 mai 2021 Fang Liu Secrétaire générale, Organisation de l’aviation civile internationale (OACI) Philippe Rainville Président-directeur général, Aéroports de Montréal
Série Affaires

We are trying to combine, with the World Health Organisation, a travel document with a health document to establish a global framework in collaboration with member states and the industry

  Revue de presse

Thèmes abordés :

  • Comment concilier la collaboration internationale et les intérêts nationaux en aviation civile?
  • Le rôle et le leadership des aéroports pour la reprise du transport aérien
  • Passeport vaccinal et règles sanitaires : assurer une relance sécuritaire
  • Les attentes post-pandémie du tourisme international

Compte rendu de l'événement :

Mme Liu a débuté en rappelant l’impact de la pandémie sur le trafic aérien, qui a diminué de plus de 60 % et entraîné des pertes de 370 milliards de $ pour les compagnies aériennes en 2020. Le secteur des vols domestiques a été plus résilient que celui des vols internationaux, ce qui leur permet de relancer progressivement le secteur aérien. Cependant, même si l’on assiste à une reprise graduelle, il devrait tout de même y avoir entre 40 et 50 % moins de vols cette année qu’en 2019.

Sur la relance du secteur aérien, Mme Liu s’attend à ce que les passagers aient des attentes plus élevées lors de leurs prochains vols et que pour y répondre, les compagnies devront prendre un virage numérique pour renforcer leurs opérations et rendre les expériences plus satisfaisantes. Elle a également rappelé le développement passé d’un passeport électronique. L’OACI travaille donc en étroite collaboration avec l’OMS pour transformer ce passeport électronique en passeport vaccinal, un format qui a été approuvé par le comité du transport aérien de l’OACI semaine précédant la conférence. Elle espère que la mise sur pied de ce document va permettre de relancer le secteur du transport aérien. Elle a également rappelé que chaque État est souverain et que l’OACI n’est pas là pour imposer des mesures, mais pour conseiller et faciliter l’implantation d’un tel projet. Cependant, il faudra un effort global concerté afin de relancer durablement le secteur du transport aérien. L’aide gouvernementale sera également nécessaire afin de permettre au secteur de faire les changements nécessaires pour être plus écologiques et plus résilients face aux crises futures.

Mme Liu a par la suite fait un bilan de ses deux mandats à la tête de l’organisation, alors qu’elle quittera ses fonctions en juillet. Elle a rappelé qu’elle fut la première femme nommée à la tête de l’organisation et une plus grande représentativité des femmes au sein de l’organisation. Elle a également mentionné ses efforts pour rendre le secteur plus vert, tel que l’adoption de carburant durable (SAF) afin de réduire les émissions de l’aviation.

Avec l'appui de