Montreal's International Forum
John Saul
John Saul Writer

The Collapse of Globalization and the Resurgence of Nationalism March 22, 2006

L’essayiste et romancier John Ralston Saul exerce une influence croissante sur la pensée politique et économique de plusieurs pays. Récipiendaire de nombreux prix, il a été qualifié de « prophète » par le magazine Time, et son nom figure sur la liste des cent principaux leaders et visionnaires de la prestigieuse revue Utne Reader. Ses œuvres ont été traduites dans plus d’une douzaine de langues.

Son dernier livre, Mort de la globalisation (Payot, 2006), s’attaque à cette idéologie en vogue actuellement. Saul croit que, loin d’être une force inévitable, la globalisation est déjà en train de se morceler en fragments contradictoires et que les citoyens et citoyennes ont recommencé à affirmer leurs intérêts nationaux de manières soit positives, soit destructrices. La critique publiée dans la revue Publishers Weekly se termine ainsi « Inutile de dire que Saul ne se trouvera guère d’amis parmi ceux qui préconisent l’élimination d’impôts et les prosélytes du libre-échange, mais sa brillante analyse est tout aussi accessible et pertinente pour le petit commerçant que pour le PDG d’une multinationale.

On connaît particulièrement John Saul pour ses commentaires sur l’individualisme, la citoyenneté et le bien public ; les échecs d’une société guidée par le managérisme et la technocratie ; la confusion entre le leadership et la gestion ; la stratégie militaire, principalement dans les guerres irrégulières ; le rôle de la liberté d’expression et de la liberté culturelle ; et sa critique de la raison économique contemporaine.

John Saul est coprésident du nouvel Institut de la citoyenneté canadienne. Il est le président d’honneur et ancien président en titre du Centre canadien de PEN-Canada. Il est aussi fondateur et président honoraire de l’organisme LaFontaine-Baldwin et président d’honneur du PLAN (un organisme d’avant-garde lié aux personnes qui souffrent d’un handicap), d’Ingénieurs sans frontières et de la Fondation canadienne contre les mines anti-personnel. Compagnon de l’Ordre du Canada (1999), il est également Chevalier des Arts et des Lettres de France (1996). Quatorze doctorats honorifiques lui ont été remis par des institutions telles que l’Université McGill, l’Université d’Ottawa, l’Université du Québec à Montréal et l’Université pédagogique Herzen de Saint-Pétersbourg, en Russie.

With the support of

In collaboration with